archiinfo DZ
ARCHIINFODZ a besoin de VOUS
Ne restez pas anonymes, prenez soins de vous enregistrer et d'etre membre pour beneficier de toute l'information


Annuaire de l'architecture algerienne : de la formation à l'exercice de la profession en Algerie
 
FAQAccueilGalerieS'enregistrerConnexion

a

Le classique est MORT vive le LMD Architecture,

Archiinfo fait appel à tous les architectes pour enrichir cet espace du Net.

Appel aux chefs d'établissement de formation:

a

 

Archiinfo vous remercie de votre passage et souhaite vous revoir bientot...

a

a

 

Faites partager votre methodologie d'approche et production architecturale

a

 

DIPLOMANTS : faites connaitre le travail de cinquicme année.

a

Vous avez une analyse architecturale et/ou urbaine PARTAGEZ LA

*

a

Combien sommes-nous d'ARCHITECTES ? combien sont inscrits au TABLEAU NATIONAL?

18.000 ARCHITECTES

2.000 inscrits/7000 au Tableau National (sur site online)

750 architectes enseignants,

15 etablissements de formation et 16.000 Etudiants Architectes

telle est notre grande FAMILLE

a

Au fait, les enseignants architectes peuvent ils exercer ?

et les ETUDIANTS en Architecture combien sont ils ?

a

L'enseignement de l'architecture assistée par ordinateur.

a

L'architecture et le systeme LMD.

L'EPAU: Ecole Nationale Supérieure d'Architecture.

*

L'enseignement de l'Urbanisme en Algérie : où forme t'on les URBANISTES .

*

Les concours nationaux d'architecture: comment se déroulent ils?

PROJETS PEDAGOGIQUES

Sujets similaires
REPRESENTATIONS D’ARCHITECTES 2009

CNOA

Representations locales CLOA de Ghardaia , CLOA d'Alger , Cloa de Constantine , Delegation de Annaba , Delegation de Tlemcen ,cloa de Belabes ,
** ***** يمين المهندس المعمــاري*****أقسم بالله العلي العظيم أن أؤدي أعمــالي بأمانة و شرف وأن أحافظ على التقاليد و الاهداف النبيلة للمهنة و احترم قوانين الجمهورية ***** .
Derniers sujets
Archiinfo Dz & Sites Ecoles

Alger , Annaba, Batna , Béchar , , Blida, Biskra , Constantine Jijel , Mostaganem, Ouargla, Oran, Setif, Tizi Ouzou, Tebessa, Tlemcenle site : membres.lycos.fr/archiinfo passera à http://archiinfo.com

< Proposez des Sites de FORMATION>

VISITE
PARTEZ EN CHINE.....A SHANGHAI 2010 .....http://en.expo.cn/#&c=home<<<<<< la plus grande attraction mondiale : EXPOSITION UNIVERSELLE DE SHANGHAI 2010 jusqu'au 31 OCTOBRE 2010.
DZ Architecture Forum

Forum EPAU, dzarchitectes,Forum ZERZARA, archi 2ème année BLIDA, Forum BISKRA,

Soumettez des Forums d'architecture
GRANDS PROJETS
ou les grands chantiers de l'Algérie : Métro d'Alger, Tramways de ConstantineGRANDS PROJETS Télépherique de constantine, La grande Mosquée d'Alger,
NOUVELLEVILLE

Des villes nouvelles sont crées en Algérie, NOUVELLES VILLES

REPEREVILLE:

ville des ponts, ville aux milles coupoles, en quoi se distingue votre ville?

REPERES VILLES

MOSQUEES

votre ville est reconnaissable par sa mosquée. Faites la connaitre

MOSQUEES

UNIVERSITES

Faites connaitre l'universitéde votre ville,

UNIVERSITES

CONCOURS:

vous êtes laureat d'un concours national et vous voulez faire connaitre votre projet..

LAUREATS DE CONCOURS

SOS PATRIMOINE:
SAUVONS LE PATRIMOINE
<

Ce site est une adaptation de ARCHITECTURE:ma formation et mon metier de SAIGHI YOUSSEF Architecte Enseignant Chercheur

archiinfo 2001-2010

 

annuaire de l'architecture algerienne

archiinfo@yahoo.fr

meilleure appreciation du site est possible en 1024 x 768

Ci-dessus est une PUB imposée par l'Hebergeur depuis 08 Jan 2009--archiinfo

Partagez | 
 

 MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   Jeu 22 Jan - 23:37

La wilaya de Constantine organise
Workshop International
Modernisation et Restructuration des villes: Constantine
le 26 27 28 Janvier 2009


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   Dim 25 Jan - 0:12

Une rencontre internationale lundi: Une charte pour moderniser la ville
par A. Mallem

Constantine abritera, durant trois jours lundi, mardi et mercredi prochains, un atelier international sur la modernisation et l'urbanisation de la ville des ponts, qui sera animé par des experts internationaux venant d'une dizaine de pays, principalement ceux du bassin méditerranéen, notamment l'Espagne, la France, l'Italie, le Liban, le Maroc, la Tunisie ainsi que la Grande-Bretagne et le Canada. Cette rencontre, très technique, débutera lundi au palais de la culture Malek Haddad. Les experts invités auront d'abord à prendre connaissance du sujet par des visites dans les différents sites de la ville avant d'entamer la réflexion dans des travaux en atelier qui se dérouleront à la résidence de la wilaya.

A quelques jours de l'événement, le cabinet du wali a organisé, jeudi, un point de presse qui a été animé par Mme Sahraoui, architecte-urbaniste et maître de conférence à l'université Mentouri de Constantine. Cette dernière a tenu tout d'abord à préciser l'intitulé de la rencontre qui, d'après elle, sera un «workshop» et non un colloque, ni un séminaire. Il s'agit, a-t-elle précisé, d'un atelier d'experts et de spécialistes qui vont étudier une problématique et des questions bien précises de la modernisation et de la restructuration des villes d'une façon générale et de la ville de Constantine d'une façon particulière, tout en inscrivant cette problématique à un niveau national. «Parce que les autres villes du pays ont besoin, elles aussi, de se moderniser et de revoir leur cohérence et les problématiques qui se posent sur leur territoire», dira Mme Sahraoui.

Les participants à cet atelier international seront invités à réfléchir sur la métropolisation de Constantine puisqu'on veut faire d'elle la grande métropole de l'Est. Comment peut-on l'engager dans cette voie et la prendre en charge réellement ? Ils tenteront de répondre à ces questions et à beaucoup d'autres. A ce qu'il faut attendre de ce workshop, la conférencière dira : «Il y aura d'abord l'apport des expériences réalisées sous d'autres cieux par les experts et les gérants qui sont invités à la rencontre et ils nous parleront des points forts et des faiblesses de leurs expériences, de ce qu'il faut faire et de ce qu'il ne faut pas faire, et cela nous permettra d'en tirer les meilleurs enseignements pour formaliser le projet de modernisation de la ville de Constantine dans une charte qui contiendra les orientations du projet dans le court, le moyen et long terme». Mme Sahraoui s'étendra beaucoup sur les niveaux d'intervention, les démarches et la conceptualisation, ainsi que sur la mission des structures qui prendront en charge le projet de modernisation.

Au sujet du quartier du Bardo, elle révélera, comme pour devancer les questions, que celui-ci sera au coeur du projet de modernisation et qu'une réflexion spéciale lui sera consacrée dans cet atelier.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   Dim 25 Jan - 0:56

AUTOUR DU "WORKSHOP" ET DE LA STRATÉGIE GLOBALE À METTRE EN
OEUVRE POUR LA PROMOTION DU VIEUX ROCHER
Moderniser... en intégrant toutes
les compétences de la ville

Annoncé à maintes reprises par le premier magistrat de la wilaya comme un "événement multidisciplinaire essentiel qui reste fortement susceptible de faire bouger sérieusement les choses et vaincre la frilosité des uns et les réticences des autres, une manière pour nous de lancer un appel solennel à tous les irréductibles enfants de cette ville, à l'instar de l'ensemble de la société civile afin de redorer le blason longtemps terni de cette dernière " fin de citation, découlant naturellement et en droite ligne (comment en serait-il autrement en raison notamment des contours que nous développerons plus loin) du dernier Séminaire international de quatre jours pleins autour de la thématique générique de la réhabilitation et autre requalification du vieux patrimoine bâti qui avait été tenu au campus Zerzara de l'université de Constantine sous la supervision d'une commission ad hoc chapeautée par les services du Cabinet préfectoral, inauguré pour rappel par Nouredine Moussa( Ministre de l'habitat et de la construction) puis clôturé solennellement par Nouredine yazid Zerhouni (Ministre de l'intérieur et des collectivités locales), le "Workshop" (pour demeurer dans l'air du temps) - un autre colloque cette fois-ci tout dévolu à la modernisation de la métropole de Constantine qui débute aujourd'hui pour s'achever après-demain - devra passer en revue, l'on cite, "la meilleure stratégie possible afin de recentrer de manière définitive le poumon central du vieux rocher à partir duquel sera dessinée pensons-nous l'esquisse non moins irréversible de ce que sera l'antique Cirta de demain" nous a rapporté un urbaniste local. Un spécialiste ès-qualité qui émet dans la même lignée un "reproche" (sic). Une sorte de "grief" stipulant en substance que, nous citons à nouveau, "bon nombre de spécialistes n'ont guère été consultés sur la question". Pourtant, à notre connaissance, force est de constater qu'elle était bien inspirée la responsable de la cellule de réflexion, d'étude et de conception qui relève des services de la wilaya spécialisés dans le domaine de la "ré-urbanisation" de notre ville pour paraphraser in extenso les initiés, Mme Baâdia Belabed-Sahraoui pour ne point la citer, lorsque à l'occasion de l'annonce officielle du symposium cité au début des présents propos nous a affirmé qu'elle avait tenu à dispatcher en personne l'invitation faisant appel à tous les spécialistes du sujet, professionnels et universitaires sur le même pied d'égalité. Apparemment, que notre urbaniste de tantôt daigne bien ne guère sentir là la moindre ébauche de polémique à l'encontre de ses assertions, le critère de la communication n'a guère eu d'écho auprès de la masse des premiers concernés. Pour une raison ou autre. Les relais de transmission à cet égard souffrent de tellement de dysfonctionnements que...Enfin, passons.
En laissant toutefois ledit "constat de carence", extrêmement "amer et dépité" à la fois, à l'entière appréciation de nos lecteurs, c'est là une manière pour nous de mettre en exergue ce genre de commodités qui ont cours un peu partout à travers la planète, nous nous contenterons simplement de rappeler ce fait que lorsque un chantier de l'envergure de celui qui a présentement cours dans les murs de la ville des ponts a lieu, celui-ci entraîne (pour ne pas dire draine) de manière tout à fait systématique la mobilisation de toutes les forces vives du conglomérat appelé à faire sa mue. En l'occurrence, les intellectuels, artistes, hommes de lettres, paysagistes, urbanistes, architectes, bref tous les gens assez particuliers des deux sexes qui sont issus du terroir. Y compris (ils sont nombreux dans les murs de notre ville et se reconnaîtront fort aisément ) les autodidactes.
Techniquement, alors que l'on s'apprête dès la matinée d'aujourd'hui à entamer les débats sur le sujet, notre consultant circonstanciel parle d'une "nouvelle vision des choses" que l'on doit "impérativement prendre en charge". Celle en rapport notamment avec le "véritable centre" de la ville tel que ce dernier imagine. Un "down-town" comme disent là aussi les experts en urbanisme que le même interlocuteur situe plutôt au niveau de ce que l'on pourrait qualifier de "promontoire à l'intérieur des terres sèches" (par rapport avec ce que l'on sait de manière toute étymologique) et sur lequel se trouve littéralement nichée la cité. Avec le quartier de la Casbah et, surtout, ses constructions fortifiées datant de l'ère coloniale en point de mire.
"Alors que pratiquement toutes les variantes qui ont été systématisées autour de ce sujet jusqu'à l'heure actuelle se situent beaucoup plus en aval.
Au niveau notamment du site de Bardo appelé à accueillir les tours futuristes que tout un chacun sait" ajoute-t-il dans le même sillage.
Quoi qu'il en soit, pour une ville qui aspire toujours au statut de troisième métropole du pays, en cherchant toujours à réaffirmer celui de Capitale de l'est algérien, et dans laquelle des projets de plus ou moins grande envergure ( pour rappel l'extension des télécabines, le tramway, la gare multimodale, le transrhumel, l'hôtellerie, le pôle universitaire régional et autre palais des congrès prévu en lieu et place de l'actuelle gare routière-est, etc), "rien ni personne ne doit rester à l'écart. Ne fut-ce qu'en marge de la simple contribution" finit de conclure notre visiteur d'un jour.
Nous reviendrons bien évidemment pour notre part sur tout ce qui sera dit tout au long des trois journées consacrées au workshop en question.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Constantine: Un«workshop» international sur la modernisation des villes
26-01-2009 à 19:53
Mohamed KAMMAS

Inaugurée, hier, au Palais de la Culture «Malek Haddad» de Constantine par les autorités locales de la ville, le «workshop» international relatif à la modernisation et la restructuration des villes avec, en l’occurrence, le cas spécifique de la ville de Constantine, l’examen du «dossier constantinois» s’articulera durant trois jours (du 26 au 28 du mois en cours) autour du développement et la valorisation des nombreux atouts que recèle la ville des Ponts.

Inaugurée, hier, au Palais de la Culture «Malek Haddad» de Constantine par les autorités locales de la ville, le «workshop» international relatif à la modernisation et la restructuration des villes avec, en l’occurrence, le cas spécifique de la ville de Constantine, l’examen du «dossier constantinois» s’articulera durant trois jours (du 26 au 28 du mois en cours) autour du développement et la valorisation des nombreux atouts que recèle la ville des Ponts. Il, (l’examen), s’appuiera aussi «sur la position géographique stratégique de la ville de Constantine, sur son site d’exception, son poids démographique (3e ville d’Algérie) et sur son histoire, enfin, d’ancienne capitale régionale», ont indiqué les initiateurs de l’événement.Les grands projets structurants, en cours, de réalisations, (tramway, téléphériques, viaduc trans-rhumel, la ville universitaire, le complexe sportif, le boulevard des cliniques, celui des banques et la gare multimodale) auront, sans doute, aussi, un impact considérable sur les travaux en ateliers le début de la phase de développement et imposent à leur tour, une vision d’aménagement globale de la ville avec des perspectives à court, moyen et long terme, a précisé, en outre, Mme Badia belabed Sahraoui, architecte, urbaniste et consultante auprès du cabinet du wali de constantine.La ville du «Vieux Rocher», qui abrite, aujourd’hui, un peu plus de la moitié de la population totale de la wilaya (52,04%), avec une densité de 2.140 habitants au km2 et dont le développement fait apparaître «une juxtaposition des tissus urbains de différentes époques (Médina, faubourgs coloniaux, HLM, lotissements de villas et habitat illicite et précaire), doit revenir à un projet de modernisation restructurante qui engendre de nouvelles données sociales, économiques, urbaines et architecturales qui garantissent dans le même temps, la qualité environnementale et urbaine et de préservation d’espaces naturels», fait ou observé dans l’argumentaire établi à cet effet. Il est précisé, par ailleurs, que «ce projet de modernisation doit avoir l’ambition d’unifier la ville, d’ancrer les projets structurants suscités et de transformer fondamentalement et durablement la physionomie du site par des formes et des fonctions urbaines nouvelles et d’améliorer le fonctionnement de la ville et des conditions de vie de ses habitants», étant entendu que le quartier du «Bardo» constituera le cœur de modernisation. S’établissant sur trois journées, le programme de ce «worshop» a été consacré pour sa première journée, hier, à la connaissance et la reconnaissance de la ville à travers des visites.
La présentation des expériences internationales se fera aujourd’hui alors que la journée de demain sera focalisée sur les perspectives à dégager pour la ville de Constantine.
Mohamed KAMMAS
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Workshop international à Constantine
La restructuration du site de Bardo au cœur du projet
Grosse affluence et ambiance des grands jours au palais de la culture Malek Haddad, où la wilaya de Constantine organise, du 26 au 28 janvier 2008, un workshop international articulé autour du projet de modernisation et de restructuration de la ville de Constantine.

ELWATAN Edition du 27 janvier 2009


Lors de son discours inaugural, Abdelmalek Boudiaf, wali de Constantine et pilote de cette opération, étonnera d’emblée l’auditoire en disant tout haut ce qui est habituellement dit à mots couverts dans les coulisses de l’exécutif. Il stigmatisera, notamment, le fait que Constantine soit restée une ville dangereusement sous-équipée pour avoir grandi trop vite et sans se donner les moyens de contrôler une urbanisation et un développement anarchiques, d’où les gros problèmes ayant entaché des secteurs aussi vitaux que l’alimentation en eau potable, l’assainissement ou la voirie, qui ont été à l’origine de graves maladies à transmission hydrique. Dans un tel contexte, la ville avait, faut-il le rappeler, enregistré d’interminables conflits de clocher qui interdisaient, à ce moment-là, toute solution valable en mesure de faire face à ces problèmes. Badia Belabed-Sahraoui, architecte et consultante auprès du cabinet du wali, lui succèdera pour présenter, dans ses grandes lignes, ce projet de rénovation et de restructuration de la ville de Constantine, dont la dimension pharaonique n’a échappé à personne. Elle indiquera, en substance, que « dans un souci de développement fiable et durable, il est essentiel d’arrêter une stratégie globale fondée sur une charte définissant les grandes orientations à court et moyen termes, les transformations et les actions à entreprendre, ainsi que les modalités conceptuelles et structurelles à engager sur la ville ».

Parmi l’ensemble des projets structurants à l’étude ou déjà en chantier, l’intervenante mettra particulièrement l’accent sur l’action de modernisation visant le quartier du Bardo qui représente, selon elle, un site stratégique de par ses potentialités foncières et paysagères. « Cette action a pour objectif de décongestionner le centre-ville, de réconcilier le Vieux Rocher avec son oued, qui est un élément fondateur et structurant, et de renouveler le paysage urbain le long de ses rives, et ce dans une perspective de réorientation urbaine. Le tout dans une perspective de développement urbain vers le Sud-est et d’harmonisation des fragments urbains par une nouvelle structure cohérente ». Dans ce cadre, la représentante de la wilaya posera trois interrogations, dont les réponses (ou une partie d’entre elles) devront être apportées durant les trois journées de ce workshop : quel programme pour Bardo ? Quelles orientations pour l’élaboration du cahier des charges ? Comment intégrer dans un paysage historique à forte densité une architecture contemporaine et un urbanisme novateur et durable ?

Par Ahmed Boussaid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>


Dernière édition par archiinfo le Dim 1 Fév - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   Mer 28 Jan - 1:22

Le wali: "je suis déterminé à aller de l'avant"

Le coup d 'envoi du Workshop international sur la modernisation et la structuration de Constantine auquel participent les experts de plusieurs pays, a été donné par le wali de Constantine qui d'emblée précisera que "Constantine est une métropole dont on va parler de son passé, de son présent mais surtout de son futur". Mais toute la problématique réside dans le fait que "Constantine n'avait pas les attributs pour rayonner sur le régional" comme le rappellera le premier responsable de la wilaya du Vieux rocher.
Pour la remettre sur rails il aura fallu passer par plusieurs étapes: l'assainissement, la mise à niveau et les projets structurants pour propulser Constantine vers la modernisation et son rôle de métropole régionale à l'instar d'Alger et d'Oran.
Et sur ce plan, le wali de Constantine l' a souligné lors d'une de ses visites d'inspection et de travail. Le ministre de l'Intérieur avait souligné que le Président de la République insiste pour que "Constantine joue son rôle de métropole et de Capitale régionale".
Pour aboutir à cet objectif, le Premier magistrat de la wilaya de Constantine a dressé l'état des lieux" non pour faire un procès à quiconque mais pour sortir avec une plateforme, discuter d'un programme et l'arrêter pour que cette métropole rayonne de nouveau".

Revenant sur la situation antérieure il indiquera qu'il a fallu démystifier "l'étiquette de glissement de terrain, source de tous les ennuis de la ville de Constantine", pour déterminer les raisons plausibles.

Les infiltrations d'eaux usées qui se traduisaient par des cross connexions et auxquelles il a fallu faire face. Le raccordement des foyers a fait l'objet d'un effort particulier pour ramener le taux de raccordement de 45% à 82%; actuellement "un taux qui fait de Constantine la première wilaya du pays dans ce domaine".


«Je vous donne rendez-vous mercredi en fin d’après-midi, ici même, dans cette salle pour dire à Constantine mabrouk dans le cas où l’on parviendrait à s’entendre sur la méthode de sa modernisation, à l’issue des travaux d’ateliers du Workshop. Je tiens énormément à ce projet», a lancé hier matin le wali à la fin de son discours aux personnes venues assister à la séance inaugurale de cette manifestation internationale regroupant pas moins de 9 Etats, dont le Maroc, la Tunisie, la France… venus avec leurs bureaux d’études étaler leur expérience en matière de modernisation des villes. «Cette ambition s’appuie sur des atouts naturels que recèle cette ville oubliée, des projets structurants en cours de réalisation tels le tramway, le viaduc transrhumel, du programme de la réhabilitation de son tissu urbain, tout en prenant en compte le volet économique qui fait de cette cité millénaire un pôle de la métallurgie, de l’agroalimentaire et de la pharmaceutique», soutiendra-t-il, indiquant que l’entame du processus de la métropolisation changera l’image de la ville pour lui enlever l’étiquette de capitale des «bidonvilles». «Ces projets annoncent le début de la phase de développement.»
Si la cité du Bardo demeure au cœur de la modernisation, le wali a annoncé, voire amorcé l’éradication d’autres sites jugés inappropriés avec le processus de la restructuration. «La gare ferroviaire, la cité Bentelis, les chalets des Pins feront également l’objet de délocalisation», a-t-il révélé. «La circonscription compte près de 5 000 logements en construction. Autrement dit toutes les familles seront relogées ou indemnisées selon la réglementation en vigueur. A commencer, ces jours-ci par le transfert de 250 familles du lieu dit Djennane Ettinna», rassure-t-il. Pour sa part, la consultante auprès du cabinet de la wilaya, Mme Sahraoui, urbaniste-architecte, a décortiqué la ville en faisant un flash-back sur le processus de «la création de logements à Constantine», sur l’anarchie ayant terrassé la cité, avant d’évoquer les attentes des responsables locaux et même présidentiels puisque le chef de l’Etat tient à ce que Oran, Alger et Constantine redorent leur blason de «grande métropole», sur les débouchés de ce workshop qui, selon elle, devra «jalonner le terrain de la modernisation. Une démarche qui définira la gestion du projet ainsi que ses phases de réalisation : formes architecturales et éventuels blocages».
Il s’agit notamment d’unifier la ville et de la réconcilier avec l’oued. A cet effet, dira-t-elle, «le site du Bardo offre des potentialités foncières et paysagères considérables. Situé sur le long du Rhumel, dans la continuité de la Médina et en contrebas du Coudiat, il a pour objectif de décongestionner le centre».
La question qui se posera d’emblée aux praticiens participant à ce workshop est : «Quel programme pour le Bardo et quelles sont
les orientations pour l’élaboration du cahier des charges ?»
Avant d’effectuer leur travail de connaissance et de reconnaissance de la ville, les experts étrangers ont pu suivre un court métrage focalisé notamment sur les phases évolutives du Bardo depuis la période d’Ahmed bey, où il a été «érigé» en écurie avant de servir d’assiette à des bidonvilles ces dernières années. L’avion qui survolait Constantine, dans le film, remettra en relief les superbes gorges du Rhumel. En fait, c’était une invitation pour les experts à s’imprégner du site constantinois en pluridimensionnel pour ne pas négliger tous les contours entrant dans le processus de cette modernisation au risque «d’entacher le superbe relief exceptionnel de la ville du Vieux Rocher. Des ateliers de travail ont été installés après la présentation du workshop. Constantine devra patienter trois jours pour prendre connaissance de son futur look.

N. H.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour l'Education nationale la priorité était la suppression des écoles en préfabriqué où l'amiante était une menace pour les élèves.

L'Oued Rhumel souffrait d'une pollution avec 49 points de rejet à ciel ouvert et la station d'épuration des eaux usées fonctionnait à 85 litres par seconde. Aujourd'hui, elle est passée à 780 litres par seconde et il est prévu la réalisation de deux autres STEP au nord et au sud de la wilaya. Dans le domaine de la santé "les bicoques" ont dû laisser la place à de véritables polycliniques "qui n'ont rien à envier à celles qui existent dans le monde".

Après cette phase d'assainissement, le passage par la mise à niveau était nécessaire et pour cela pas moins de 535 opérations étaient programmées en janvier 2007.

Ensuite ce sera la phase d'enregistrement des grands projets structurants" pas facile du tout à lancer "comme le reconnaîtra le wali de Constantine qui annonce la réalisation d'un stade de 54.000 places similaires dans sa conception à celui de PEKIN.

Quant au téléphérique à double vocation (touristique et transport urbain), son succès permettra d'inscrire trois autres projets (Bekira-CHU-Kerkeri-SMK-la gare- UMC).
A propos du Tramway pour 9 kilomètres, son trajet sera étendu à 22 kilomètres.

En concomittance avec ces méga projets, il aura fallu penser à créer de nouveaux pôles d'intérêt (Daksi, Bardo, la Gare multimodale...), malgré que "ce qui est nouveau est accepté difficilement" observera le wali de Constantine.

Au bout du processus, le dossier de modernisation de la ville de Constantine a été confié à groupe d'universitaires.
Et le workshop vient à point nommé pour constalliser les idées et tirer profit des autres expériences des pays invités, et sortir avec une stratégie pour lequel le wali de Constantine a donné rendez-vous aux experts mercredi 28 janvier 2009, à 17 heures.

Prenant le relais Badia Belabed Sahraoui, architecte urbaniste, consultante auprès du cabinet wilaya de Constantine, reviendra sur le retour, les atouts et la modernisation de Constantine après "un éclatement de la ville en fragments. La précarisation de la ville et de Constantine "capitale des bidonvilles" qui ont bloqué le développement de la ville.
La modernisation s'appuiera sur le sîte exceptionnel de Constantine, ses différentes fonctions et sur les projets structurants ainsi que sur les capacités économiques (agroalimentaire, production pharmaceutique...). "Et Bardo, enclenché par le pont transrhumel, confirme cette volonté de tendre vers la modernisation de la ville de Constantine, "précisera Mme Sahraoui.
La projection du film sur le Bardo mettra en valeur les causes fondées de son éradication d'autant plus que, durant la période de Salah Bey, il servait d'écuries et pendant la période coloniale il était écarté d'un quelconque projet de zone d'habitation...

En guise de conclusion, le wali de Constantine rappellera de "les gens ont été relogés et indemnisés et je suis déterminé à aller del'avant".
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>


Dernière édition par archiinfo le Dim 1 Fév - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   Jeu 29 Jan - 22:07

constantine

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   Jeu 29 Jan - 22:19

La refondation de la ville
passe par «Le Bardo»

"La modernisation et la restructuration de la ville de Constantine passera d’abord par celle du quartier du «Bardo» », selon les experts étrangers qui ont visité le site mardi.
C’est ce qui ressort d’une information donnée hier aux médias, par la cellule de communication du cabinet du wali, à l’issue des travaux effectués à la résidence de la wilaya par les experts internationaux participant au «Workshop » international dont le coup d’envoi a été donné, lundi dernier.

La journée du mardi, dit-on, a été consacrée à la connaissance et la reconnaissance de la ville à travers des visites sur le terrain qui a conduit les experts à la nouvelle-ville Ali-Mendjeli sur le site d’implantation du nouveau pôle universitaire prévu pour accueillir 44.OOO places pédagogiques et qui comprendra, également, une cité universitaire de 38.OOO lits.
L’autre site visité par les experts a été le quartier du Bardo, situé au coeur de la ville et à partir duquel les concepteurs du plan de modernisation et de restructuration de l’espace urbain constantinois comptent développer leur stratégie. Ces sorties sur le terrain effectuées, les experts ont été conviés à une réunion au cabinet avec le wali entouré des membres de l’exécutif.
Là, selon la cellule de communication, tous les programmes d’équipement, les programmes structurels ont été passés en revue et discutés à la lumière du grand projet urbanistique qui, selon ses concepteurs, «va apporter de nouvelles perspectives sociales, économiques, urbaines et architecturales, tout en étant compatibles avec les notions de développement urbain durable... et dont l’ambition est d’unifier la ville, et y ancrer les projets structurants (tramway, pont transrhumel, etc.)».

Dans cette optique, les discussions ont été axées plus particulièrement sur le site du «Bardo» sur lequel doit s’appuyer la stratégie de développement de la métropole constantinoise. Cette stratégie qui sera formalisée dans une charte où seront définies les grandes orientations du projet de modernisation sur les court, le moyen et le long termes, projette de transformer fondamentalement et durablement la physionomie du site par des formes et des fonctions urbaines nouvelles et d’améliorer le fonctionnement de la ville et des conditions de vie des habitants.

Selon, le document élaboré par les services du cabinet, «le site du «Bardo» offre des potentialités foncières et paysagères considérables. Situé le long du Rhumel, dans la continuité de la Médina et en contrebas du Coudiat, «Le Bardo» a pour objectif de décongestionner le centre, de réconcilier la ville avec son oued, élément fondateur et structurant, et de renouveler le paysage urbain le long des rives dans une perspective de réorientation du développement urbain vers le sud-est et de recoller les fragments urbains par une nouvelle structure cohérente».
Ensuite il a été fait la présentation des expériences internationales sur le processus de modernisation et de re-structuration par la transformation et revitalisation des centres urbains, et à ce titre, les expériences Méditerranée- nord (Barcelone, Paris, Lisbonne) et celles de la Méditerranée-sud (Casablanca, Sfax, Tunis) et enfin le projet urbain du Bardo, ont été examinés et abondamment commentés. La troisième journée a été focalisée sur les perspectives pour Constantine.
La rencontre internationale s’est terminée par la présentation du rapport de synthèse sur le projet urbain du «Bardo». Ce Workshop international, premier du genre, a été clôturé hier mercredi.

A. Mallem. lequotidiendoran 29 01 2009

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   Sam 31 Jan - 9:54

Penser Constantine dans vingt ans
par A. Mallem

L'atelier international de travail et de réflexion sur le projet de modernisation et de restructuration de la ville de Constantine, ou le «workshop» comme appelé par les services de la wilaya organisatrice de l'événement, a été clôturé, mercredi en fin d'après-midi, au palais de la Culture Malek Haddad, en présence d'une assistance nombreuse, par la lecture du rapport de synthèse et du projet urbain du Bardo, faite par l'expert algérien Rachid Sidi Boumédiène.

Se basant sur les enseignements tirés des expériences réalisées dans leurs pays respectifs, les experts venus de différents pays méditerranéens, d'Europe et du Maghreb ainsi que d'Angleterre et du Canada, ont insisté tout particulièrement sur la préservation du site et de l'identité de la ville qui par la beauté et la richesse touristique les ont «éblouis», ainsi que sur le respect de l'héritage culturel et historique de la «Ville des Rochers», et enfin sur la mise en place des mécanismes de pilotage et de gestion du projet. Dans ce cadre, il a été recommandé la création d'une agence d'urbanisme et d'aménagement qui devra disposer de tous les moyens, notamment du pouvoir décisionnel. Aussi, ce grand projet de modernisation, compte-tenu des perspectives économiques et touristiques qu'il implique, doit s'appuyer sur des structures d'accompagnement, à la mesure du futur statut de la ville appelée à devenir une grande métropole à vocation régionale et méditerranéenne. Dans ce cadre, le rapporteur n'a pas hésité à évoquer la question d'une seconde ligne de tramway constantinois qui viendra renforcer celle dont la construction a été lancée tout récemment. A ce propos, le wali, qui n'a pas rejeté explicitement l'idée, a précisé tout simplement que la question d'une deuxième ligne de tramway serait en programmation. Interrogé à la fin de la cérémonie de clôture, M. Rachid Sidi Boumédiène dira à propos du plan de modernisation que «c'est un projet de grande dimension, ambitieux, visant dans le long terme, à faire entrer la ville de Constantine dans la modernité.

Il s'agit, en fait, de penser Constantine dans vingt ans et commencer, dès aujourd'hui, à définir les objectifs stratégiques pour lui permettre d'atteindre le niveau de métropole régionale et internationale auquel elle aspire.

Pour ce faire, il est de la plus haute importance de préserver le patrimoine culturel et celui matériel de la ville, éléments constitutifs de sa personnalité qui sont les seuls à pouvoir réconcilier les citoyens avec leur ville et, partant, leur faire ressentir qu'ils sont concernés en premier par son destin et les pousseront à participer pleinement à la construction de son avenir».

Effectivement, tout juste avant de prononcer la clôture officielle de l'événement, le wali a indiqué qu'il aura besoin de toute l'aide de la population, ainsi que celle de la presse, pour mener à terme le projet de modernisation de la ville, mission dans laquelle il a affirmé qu'il était pleinement engagé et qu'il mènera avec détermination jusqu'au bout.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   Sam 31 Jan - 10:13

Les experts recommandent la sauvegarde de l'identité de la ville

La clôture du Workshop sur la modernisation et la restructuration de Constantine, après une journée consacrée aux sites du Bardo et de la Nouvelle Ville Ali Mendjeli et une autre aux exposés des expériences de modernisation et de restructuration dans d'autres pays, s'est traduite par les recommandations des experts en présence du wali de Constantine et d'une nombreuse assistance au palais de la culture Malek Haddad. La séance, après une brève introduction de Mme Badia Belabed Sahraoui, responsable scientifique du Workshop, a été marquée par l'intervention de Rachid Sidi Boumediène, expert, qui devait procéder aux recommandations, du Workshop pour la modernisation et la restructuration de la ville de Constantine. Tout en reconnaissant," le regard décalé par rapport à Constantine" l'expert a insisté sur "la sauvegarde de l'identité de la ville", tout en s'interrogeant sur quel projet pour la ville des ponts "un pôle d'excellence, une ville d'affaire, un site…?" "Une palette de profils qui feront son identité ", observera -t-il, tout un insistant qu'une fois le choix fait il faudrait agir et le projet doit être l'affaire de tous les acteurs. Pour cela, il faudra tenir compte des défis internes, des attentes des occupants de la ville et aboutir à une Constantine "compétitive mais aussi attractive" autrement dit "des conditions de travail intéressantes et une amélioration de la qualité de la vie" grâce à des centres indépendants de service et un transport synchronisé (tramway par exemple).
De surcroît, l'expert, Rachid Sidi Boumediène, a insisté sur "la solidarité des quartiers et la cohérence des aménagements des nouvelles structures d'habitation" qui s'accompagnent par "le portage de la ville par les acteurs" autrement dit une adhésion des citoyens aux projets et leur assimilation à leur propre ville. En résumé pour Rachid Sidi Boumediène, les choses fondamentales, doivent passer par l'affirmation avec force de l'identité de la ville, le respect de l'identité de tous les actes d'aménagement de la ville, un plan à long terme avec une ossature qui ne doit pas être changée, renforcement des transports en 5 ans, la valorisation des éléments naturels (espaces verts…), la création d'un organisme d'urbanisme et des offres spécialisées (structures d'intervention). Pour Bardo, les recommandations mettent en exergue la dynamisation de l'action ainsi que l'ambition tout en tenant compte du site, la prise en compte dans l'équation de modernisation de la mondialisation et la place importante à donner à la qualité de la vie. Prenant la parole, le wali de Constantine s'interrogera sur le cas du Bardo et dira "vous avez eu la réponse aujourd'hui. Et les experts ne sont pas là pour légitimer le projet mais pour réussir le projet.
J'ai fait appel aux experts pour nous éclairer car je n'ai pas droit à l'erreur. Constantine a un projet. Il faut l'art et la manière pour faire de Constantine une métropole qui rayonne. Il y aura d'autres experts que j'invitera pour mener à bon port le projet, je ne me précipite pas mais je veux avancer. La modernisation de Constantine est la première expérience dans ce pays. Il faut en profiter et il faut s'entraider : En tous cas Bardo a embelli Constantine", conclura a-t-il.

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   Dim 1 Fév - 9:26


MODERNITÉ URGENTE ET PRÉSERVATION DU PATRIMOINE
Constantine entend relever ce double défi


Le workshop international, qui a rassemblé à Constantine, du 26 au 28 janvier 2009, des urbanistes internationaux, a lancé les jalons d'une réflexion sur la modernisation de l'antique Cirta, jugée impérative mais devant préserver son identité historique. Lors de la synthèse des travaux de ce forum d'experts algériens et internationaux, M. Rachid Sidi Boumediene, universitaire, a relevé que la modernisation de Constantine invite désormais les spécialistes à réfléchir sur deux axes essentiels : "la définition du projet de ville que l'on veut" et la perception de cette mutation urbaine "comme un moyen et une chance de sauvegarder l'identité historique de la ville et de son patrimoine".

Les spécialistes ont relevé notamment que Constantine a enregistré epuis 'indépendance "le taux d'urbanisation le plus fort, tout en perdant progressivement l'attractivité qui faisait son dynamisme et sa prospérité".

Ils ont aussi noté "toute la difficulté" que rencontrent les concepteurs pour aboutir à un "consensus minimal" devant permettre de contourner différents types de contraintes consécutives à des "séries successives de dégradations qui ont atteint l'essence même de l'urbanisme de Constantine et gravement compromis un héritage matériel et immatériel des plus exceptionnels".

Faire en sorte que Constantine n'ait pas seulement un passé, aussi éclatant soit-il, mais également un avenir, "devrait (nous) amener à inscrire notre projet de ville dans la perspective d'une réconciliation symbolique" entre la préservation d'un patrimoine chargé d'Histoire "et les nécessités d'une modernisation, rendue urgente, ne serait-ce que par le poids de la pression démographique", selon l'approche largement développée au cours de ce workshop.

Interrogés par l'APS en marge des travaux, des observateurs ont estimé que "le workshop international a répondu à l'essentiel des attentes, en ce sens que sa démarche consiste, précisément, à faire de la modernisation de Constantine, l'affaire de tous, et non pas seulement celle des décideurs".

Pour M. Azzedine Bentorki, professeur d'économie à l'université Mentouri de Constantine, "la modernisation d'une cité de l'importance de Constantine était depuis longtemps une nécessité" et répond à "des impératifs qui se posent en terme de chômage, d'habitat, de transport, de santé, de loisirs et de qualité de la vie". Il en a déduit que la modernisation n'implique pas seulement les urbanistes, mais appelle aussi à "la libération des énergies les plus enfouies de la société, dans un espace conçu pour tirer la quintessence de toutes les activités humaines". Les experts internationaux, qui ont eu l'occasion de rencontrer des acteurs locaux et des opérateurs économiques, ont également recommandé, lors des travaux du workshop, d'exploiter selon les critères les plus compétitifs le potentiel touristique exceptionnel que recèle le site de Constantine. Une telle option "sera plus à même de consolider la vocation de capitale régionale de Constantine dont le futur développement devra lui rendre ses fonctions de centralité qui lui imposeront d'être attractive, de produire de la qualité à toutes les échelles et de recouvrer pleinement son patrimoine", a-ton conclu dans la synthèse des débats et des ateliers de cette rencontre.

Les enregistrements sonores et audiovisuels opérés durant les trois jours de ce workshop serviront à élaborer un "proceeding" qui aidera les chercheurs et les acteurs, impliqués dans les grands projets de modernisation de Constantine, à poursuivre leur travail "sans rupture, entre le terrain et la réflexion", selon un membre du cabinet du wali de Constantine.

En clôturant les travaux de ce forum d'experts, le chef de l'exécutif de wilaya, M. Abdelmalek Boudiaf, a annoncé que d'autres rencontres de cette envergure seront organisées dans un proche avenir. Il a ajouté que le but recherché par l'association de chercheurs et d'universitaires, "n'est pas de légitimer des choix, mais de se donner les moyens de répondre au mieux aux nécessités pressantes, ainsi qu'aux demandes latentes des usagers de la ville".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   Dim 1 Fév - 20:03

LE WORKSHOP AYANT APPORTÉ UNE ESQUISSE DE LA MODERNISATION DE CONSTANTINE
Une «seconde expertise» pour confirmer les avis des urbanistes
De notre correspondant à Constantine Nasser Hannachi

Le devenir du Bardo n’a pas encore été crayonné, du moins, par les experts venus collaborer au workshop organisé à Constantine. Il faudrait encore patienter pour voir cette assiette de «charme» se métamorphoser comme le souhaitent d’ailleurs la majorité des défenseurs du paysage. Le wali, n’étant pas en reste, estimera à la fin du conclave que «Bardo reste attractif même s’il n’est pas aménagé». Ce n’est qu’une suggestion ! En fait, le workshop sur la restructuration et la modernisation de la ville de Constantine n’aura pas livré tous ses desseins -si ce n’est un p r o l o g u e e n c o r e à l ’ é t a t embryonnaire- émis à l’assistance, formée de professionnels, d’universitaires et des membres de la société civile…

Ainsi, la clôture de cet atelier international, mercredi en fin d’après-midi à salle Malek
Haddad, a vu principalement la lecture du bilan de ces trois journées d’étude et de prospections axées sur le noyau de départ de la modernisation de la cité millénaire. L’urbaniste algérien Sidi Boumediene, sollicité pour synthétiser les résultats, aura quelque peu laissé l’assistance, notamment celle qui n’est pas du domaine, sur sa faim quant au message qu’il voulait transmettre après concertation avec tous les participants, internationaux et locaux, sur la désormais problématique de l’aménagement du site Bardo.

S’appuyant sur des généralités urbanistiques somme toute théoriques, l’intervention enveloppait autant de non-dits sur le devenir de ce site. «Il faut savoir sauvegarder le patrimoine matériel e t immatériel de Constantine», n’a cessé de lancer l’urbaniste. «Nous avons été soufflés par ce site. Si on veut que Constantine soit compétitive, elle doit être attractive. Deux exposés ont été faits pour définir les lignes directives du projet de Bardo. Il s’agit en premier lieu de consigner une réflexion sur la forme de la charte par la dynamique d’une action soucieuse de tenir compte du site. En second lieu, il importe de réfléchir sur les effets de la modernisation.
En d’autres termes, dans 20 ans, la nouvelle Constantine ressemblera à Constantine», a résumé Sidi Boumediene.
« Laissons tranquille les paysages. Leur sauvegarde doit être absolue, comme le patrimoine.
L’accessibilité doit être constante», souligne-t-il. Prenant la parole, le promoteur du projet, le wali en l’occurrence, semblait quelque peu «sceptique» sur les résultats, même s’il nous a affirmé le contraire à la fin des travaux. «Nous avons franchi une première étape. Une seconde verra le jour prochainement avec la venue d’autres experts internationaux pour d’autres avis et études sur l’éventualité de moderniser la ville notamment le Bardo», dira-t-il. Est-ce à dire que le workshop n’a pas paraphé, voire donné le quitus aux responsables locaux pour aménager le Bardo ? Difficile de répondre à cette question d’autant que le chef de l’exécutif soutient mordicus : «On ne veut pas se précipiter. Il faut savoir que la modernisation de Constantine est la première expérience qui sera menée en Algérie. L’erreur ne sera pas tolérée. Il faut qu’on ait l’art et la manière pour concrétiser ce méga chantier.» En définitive, les avis sur l’aménagement du Bardo demeureront partagés jusqu’à la tenue d’«une seconde expertise» internationale dont l’expérience est plus qu’affirmée… ou allant dans le sens de la modernisation…
Qu’en est-il des autres réaménagements ? Pour ce qui est des autres points concernés par la modernisation, la ville est appelée à fournir à ses cadres tous les moyens nécessaires pour l e s «persuader d’y r e s t e r . L’amélioration de la qualité de vie des citoyens constitue une étape fort importante dans la restructuration et le développement », devait éclairer Sidi Boumediene avant d’insister sur la qualité urbaine de la ville qui va de concert avec l’évolution des projets.
Sur un autre chapitre, l’orateur prônera la mise en place d’un vrai centre d’affaires à la nouvelle ville qui appuiera le pôle technologique souhaité par les autorités locales. Pour ce faire, estimera-t-il, le transport «synchrone» est une donne très importante pour créer l’interdépendance entre des échanges de services, de main-d’oeuvre… C’est ainsi que le tramway devra précéder toutes ces étapes. En réalité, le constat élaboré par les experts tient à mettre en relief tous les détails constituants de la ville. Il faut repenser Constantine tel un archipel en y intégrant tous les nouveaux quartiers concernés par l’aménagement. Le respect de l’identité de la ville doit se manifester dans les actes d’aménagement. Pour réussir toutes ces éventuelles mutations, la création d’un organisme urbaniste, soit une agence urbanistique qui veillera au grain et pourrait intervenir à tout instant pour «rectifier le tir», est nécessaire. Cette agence ne s’occupera pas, cependant, de la réhabilitation. Sa mission s’articule autour de la conception et de la souplesse de la gestion. Elle devra notamment assurer la synergie entre tous les acteurs des projets.

N. H.

DES EXPERTS S’ACCORDENT SUR L’AMÉNAGEMENT DU SITE
Le Bardo ne doit pas être hyper densifié

ON serait sorti bredouilles de cette manifestation sans avoir étoffé les appréciations officielles par des paroles d’experts et d’architectes que l’on a accostés en aparté à la sortie de la salle Malek Haddad, question de lever le voile à son maximum sur le contexte de la modernisation de Constantine, et plus particulièrement au sujet du Bardo.
«Il ne faut pas hyper densifier le site par des centres commerciaux. Il y a de la place ailleurs pour le faire», soutiendra le directeur adjoint chargé de l’urbanisme et de l’environnement au ministère français de l’Ecologie et de l’Energie, Pierre Pelliard, indiquant qu’il était venu pour discuter de ce que signifie la restructuration de la ville, définir d’autres points d ’ a p p u i s a p p r o p r i é s à l a modernisation. Questionné sur l’aptitude du site à contenir des buildings à la «Dubai», l’expert rétorquera : «Il faut respecter le site. C’est un leurre de le considérer comme étant le p o i n t de d é p a r t de l a d i t e modernisation.»
L’aménagement d’un tel site, splendide avec sa pente, son paysage, mérite beaucoup de réflexion pour ne pas le casser et fausser les panoramas.»
Cette vision avait été émise il y a quelques années par le géographe Marc Cote, en s’appuyant sur une donne beaucoup plus technique : la capacité de l’assiette foncière à abriter des tours. L’éminent géographe a u r a e n f a i t a l e r t é s u r l a mécanique du sol du Bardo.
En somme, deux avis différents mais complémentaires.
Ainsi, seul le prochain atelier, déjà envisagé et dont la date est arrêtée, selon les dires du wali, pourrait départager ou faire converger les idées sur ce noyau du Bardo. «La modernisation de Barcelone a duré près de 25 ans, celle de Constantine ne devrait pas enregistrer ce record. C’est à-dire moins que cela. C’est pour dire que le processus n’est pas une mince affaire. Des chantiers engagés en parallèle requièrent beaucoup de technicité et de doigté», renchérit un urbaniste à l’université de Constantine qui ajoutera que «l’essentiel est d’avoir émis la première phase d’étude». N. H.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
MODERNISATION ET RE STRUCTURATION DES VILLES : CONSTANTINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Henri II Empereur d'Allemagne, commentaire du jour "Jésus se mit à faire des reproches aux villes où..."
» [Papier] Blasons des Villes d'Europe
» Dossier dans la revue l'archéologue sur les premières villes celtiques
» Des villes croates interdisent les représentations de cirque
» Dites non aux villes taurines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
archiinfo DZ :: NOS VILLES مدننا-
Sauter vers: