archiinfo DZ
ARCHIINFODZ a besoin de VOUS
Ne restez pas anonymes, prenez soins de vous enregistrer et d'etre membre pour beneficier de toute l'information


Annuaire de l'architecture algerienne : de la formation à l'exercice de la profession en Algerie
 
FAQAccueilGalerieS'enregistrerConnexion

a

Le classique est MORT vive le LMD Architecture,

Archiinfo fait appel à tous les architectes pour enrichir cet espace du Net.

Appel aux chefs d'établissement de formation:

a

 

Archiinfo vous remercie de votre passage et souhaite vous revoir bientot...

a

a

 

Faites partager votre methodologie d'approche et production architecturale

a

 

DIPLOMANTS : faites connaitre le travail de cinquicme année.

a

Vous avez une analyse architecturale et/ou urbaine PARTAGEZ LA

*

a

Combien sommes-nous d'ARCHITECTES ? combien sont inscrits au TABLEAU NATIONAL?

18.000 ARCHITECTES

2.000 inscrits/7000 au Tableau National (sur site online)

750 architectes enseignants,

15 etablissements de formation et 16.000 Etudiants Architectes

telle est notre grande FAMILLE

a

Au fait, les enseignants architectes peuvent ils exercer ?

et les ETUDIANTS en Architecture combien sont ils ?

a

L'enseignement de l'architecture assistée par ordinateur.

a

L'architecture et le systeme LMD.

L'EPAU: Ecole Nationale Supérieure d'Architecture.

*

L'enseignement de l'Urbanisme en Algérie : où forme t'on les URBANISTES .

*

Les concours nationaux d'architecture: comment se déroulent ils?

PROJETS PEDAGOGIQUES

Sujets similaires
REPRESENTATIONS D’ARCHITECTES 2009

CNOA

Representations locales CLOA de Ghardaia , CLOA d'Alger , Cloa de Constantine , Delegation de Annaba , Delegation de Tlemcen ,cloa de Belabes ,
** ***** يمين المهندس المعمــاري*****أقسم بالله العلي العظيم أن أؤدي أعمــالي بأمانة و شرف وأن أحافظ على التقاليد و الاهداف النبيلة للمهنة و احترم قوانين الجمهورية ***** .
Derniers sujets
Archiinfo Dz & Sites Ecoles

Alger , Annaba, Batna , Béchar , , Blida, Biskra , Constantine Jijel , Mostaganem, Ouargla, Oran, Setif, Tizi Ouzou, Tebessa, Tlemcenle site : membres.lycos.fr/archiinfo passera à http://archiinfo.com

< Proposez des Sites de FORMATION>

VISITE
PARTEZ EN CHINE.....A SHANGHAI 2010 .....http://en.expo.cn/#&c=home<<<<<< la plus grande attraction mondiale : EXPOSITION UNIVERSELLE DE SHANGHAI 2010 jusqu'au 31 OCTOBRE 2010.
DZ Architecture Forum

Forum EPAU, dzarchitectes,Forum ZERZARA, archi 2ème année BLIDA, Forum BISKRA,

Soumettez des Forums d'architecture
GRANDS PROJETS
ou les grands chantiers de l'Algérie : Métro d'Alger, Tramways de ConstantineGRANDS PROJETS Télépherique de constantine, La grande Mosquée d'Alger,
NOUVELLEVILLE

Des villes nouvelles sont crées en Algérie, NOUVELLES VILLES

REPEREVILLE:

ville des ponts, ville aux milles coupoles, en quoi se distingue votre ville?

REPERES VILLES

MOSQUEES

votre ville est reconnaissable par sa mosquée. Faites la connaitre

MOSQUEES

UNIVERSITES

Faites connaitre l'universitéde votre ville,

UNIVERSITES

CONCOURS:

vous êtes laureat d'un concours national et vous voulez faire connaitre votre projet..

LAUREATS DE CONCOURS

SOS PATRIMOINE:
SAUVONS LE PATRIMOINE
<

Ce site est une adaptation de ARCHITECTURE:ma formation et mon metier de SAIGHI YOUSSEF Architecte Enseignant Chercheur

archiinfo 2001-2010

 

annuaire de l'architecture algerienne

archiinfo@yahoo.fr

meilleure appreciation du site est possible en 1024 x 768

Ci-dessus est une PUB imposée par l'Hebergeur depuis 08 Jan 2009--archiinfo

Partagez | 
 

 Ville Nouvelle de Sidi Abdellah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   Ven 31 Oct - 19:22

A quelques 30 Km d'Alger, la nouvelle agglomération projetée à Sidi Abdellah offre le site idéal pour permettre d'engager la nouvelle stratégie qu'implique l'urbanisation cohérente et contrôlée de la région Algéroise (aire métropolitaine algéroise).Sans contraintes agricoles majeures, ce cite est bien situe par rapport aux infrastructures de transport et se trouve à bonne distance, comme premier relais urbain d'Alger. Il s'étend sur une superficie de 1870 ha à travers les périmètres urbains des agglomérations de Mahelma et Rahmania, tels que fixés par leur PDAU respectifs, approuves en 1995, par arrêtés N° 651 et 653 du 28/08/95 de Monsieur le Wali de Tipaza.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le site du projet de la ville fait partie du Sahel d'Alger, compris entre la plaine de la Mitidja (au Sud ) et la plaine littorale (au Nord). Il englobe deux communes chefs-lieux (Mahelma et Rahmania) et deux agglomérations secondaires (Douar Sidi Abdellah et Douar Zaâtria). Le principe d'aménagement s'est appuyé sur les centres urbains existants et la topographie. La voirie existante forme la structure de relation entre les nouveaux quartiers.
Le territoire de la ville nouvelle est divisé en 23 quartiers (unités urbaines) déterminés essentiellement soit par le site, soit par le tissu déjà existant. Ils sont conçus en continuité les uns avec les autres. Toutefois, l'option de base demeure l'occupation des reliefs topographiques avec les trames urbaines denses.

Le programme comporte également les équipements structurants et d'accompagnement indispensables (centres commerciaux et de services, équipements scolaires, sanitaires et culturels). Elle est aussi dotée de parcs d'activités (un pôle économique et universitaire) et d'un parc urbain de 150 hectares situé au cœur de la ville nouvelle.

A l'extérieur du périmètre d'urbanisation, il y a l'espace rural. Il s'étend sur une superficie estimée à 4000 hectares. Afin de lui conserver sa vocation, la proposition d'aménagement adoptée est basée sur la délimitation d'un périmètre de protection dont l'objectif est de Préserver les terres de forte potentialité agricole, Maintenir le cachet rural et de Stabiliser la densité d'occupation des sols.

La première tranche de cette agglomération comporte un parc d'activités et un programme de 3200 logements dont 1000 logements avec leurs viabilités sont en cours de réalisation.

Dotée de quatre zones industrielles qui pourront accueillir certaines délocalisations, issues d'Alger, et surtout développer les technologies de pointe, l'agglomération de Sidi Abdellah deviendra a terme (2020) un puissant pôle économique et universitaire pouvant soutenir le développement de Farric du Sahel algérois et participer à rehausser Se de la métropole algéroise.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par archiinfo le Ven 31 Oct - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   Ven 31 Oct - 19:28

Situés à 30 km au Sud-Ouest d'Alger, là Ville nouvelle de Sidi Abdellah est constituée d'un pôle de développement économique qui dispose d'une gamme de produits très variés destinés à l'habitat collectif ou groupé, aux commerces, aux parcs d'activités, aux équipements publics et privés, centrés d'affaires. édifices de tourisme,..............

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La zone d'activités El Boustène de superficie 86ha, Technopole de la Science et de la Recherche :
accueillera essentiellement les activités de l'informatique,de l'électronique, de la communIcation, de la pharmacie et de la Recherche & Développement.

La zone d'activités dé Sidi Bennour ( 51 ha ), Activités tertiaires et de services :

située au sud de Mahelma et à proximité de la zone d'habitat ( îlot prioritaire :20 000 habitants à l'horizon 2005), cette zone accueillera les Petites et Moyennes Entreprises et assurera un complément aux zones industrielles de Blida- Ben Tamou- Beni Mered et rayonnera sur l'arrière pays d'Alger : Mitidja, Sahel et zones touristiques du littoral Ouest.

La zone des Grands Equipements de MAHELMA-OUEST (54 ha):

Cette zone a pour vocation principale d'accueillir les Sociétés de grande envergure (nationales et internationales) activant dans les secteurs de la santé du commerce international, des télécommunications, du tourisme et de l'ingénierie financière. Implantée sur un site idéal, facile d'accès à partir de l'autoroute Ouest "ALGER-ZERALDA " qui sera prolongée par la voie express qui reliera l'autoroute Sud et les villes de BLIDA et de BOUFARIK.

Le CYBER-PARC ( 94 ha) :

A l'instar de beaucoup de pays en Europe, en Amérique, en Asie, qui ont favorisé le développement des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC), l'Algérie a décidé de réaliser un pôle technologique " CYBER-PARC ", implanté à Sidi Abdellah. prés de l'Université et des centres de recherche. Il permettra de regrouper l'élite du pays (intellectuels, chercheurs, universitaires, innovateurs).

Les zones d'habitat (100 ha) :

Différents sites d'habitat sont étudiés pour accueillir, à court terme, un programme d'environ 1852 logements promotionnels

Cité de la médecine (Qn°22) : 180 logements promotionnels
Quartier de Sidi Bennour ( Qn°05) : 205 logements collectifs
Cité des Chercheurs (Qn°19 ): 1200 logements
Quartier Administratif (Qn°23 ) : 50 logements
Quartier El Menzah ( Qn°07 ) : 217 logements


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: JJ Deluz Fils adoptif d'Alger et Pere de la VN Sidi Abdellah   Sam 1 Nov - 15:49

Nous ne pouvons parler de Sidi abdellah, sans citer son architecte.
Un article paru dans VIES DE VILLES Mai, 2007 (N° 07)
L'urbanisme commercial face au commerce urbain
L'invité spécial : Jean-Jacques DELUZ (page n°36, 7 pages & demi) entretien réalisé par Akli AMROUCHE et Nahla RIF
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: sidi abdellah: les raisons   Ven 21 Nov - 10:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] border="0" alt="" />
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hamidmarrakchi



Masculin Nombre de messages : 47
Age : 37
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   Lun 22 Déc - 18:31

Salam alaykom je ss nouveau sur ce forum ,
et je pense que le maroc est plus avancé dans le domaine des villes nouvelles et du developpement durable et surtout dans l'architecture:

vos villes du sud doivent s'inspirer de ce modele par exemple:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

l'Algérie est en retard , mais comme tout retard c'est ratrappable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hamidmarrakchi



Masculin Nombre de messages : 47
Age : 37
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   Lun 22 Déc - 18:33

moi je pense que les villes d'Algérie et leur plans urbains leur architecture leur gestion etc.. se rapproche + des pays communistes de l'ex union sovietique

en plus votre site sur sidi abdellah ne marche pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archiinfo

avatar

Masculin Nombre de messages : 454
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   Lun 22 Déc - 20:22

Merci pour ces belles photos dignes de votre attachement à la culture araboislamique sans etre contre la modernité.
Ce n'est pas qu'en architecture seulement que les Deux concepts ont laissé couler beaucoup d'entre pour prendre place à coté de l'Identité.
Il s'agit de TRADITION et MODERNITE.

Longue vie au Artisans et aux conceptaurs de ces chefs-d'œuvre .

et a vous bien entendu mr hamid

_________________
<P><FONT style="BACKGROUND-COLOR: darkorange" size=7 face=Arial><STRONG>خير الناس أنفعهم للناس</STRONG></FONT></P>
<P> "<FONT size=7>كلكم راع و كل راع مسؤول عن رعيته</FONT>"</P>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hamidmarrakchi



Masculin Nombre de messages : 47
Age : 37
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   Lun 22 Déc - 20:28

le resultat des deux donne ceci Smile

inchallah que le maroc continuera son developpement sur cette longueur d'onde et que l'algérie fasse pareil car elle le merite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hamidmarrakchi



Masculin Nombre de messages : 47
Age : 37
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   Lun 22 Déc - 20:35

j'ai vu un projet pour alger "bab azzouar"

qui m'a plu aussi c'était un projet digne d'Alger,

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeoZed
Amir
avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 36
Localisation : Constantine
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   Lun 13 Juil - 16:31

La Chronique Urbaine De Jean-Jacques Deluz

LA VILLE NOUVELLE DE SIDI ABDELLAH

En 1997, j’arrivai pour la première fois avec Liess Hamidi sur le site de Sidi Abdellah. Nous étions encore escortés par deux voitures de gendarmerie. Passé le village de Mahelma, qui a conservé un certain charme, nous débouchions sur la crête et c’était l’éblouissement. Les collines, les promontoires, les versants, les tallwegs, la plaine de la Mitidja et les montagnes de l’Atlas en fond de décor, étaient, pour nous qui allions créer la ville nouvelle, un rêve. On pourrait objecter que, puisque c’était si beau, il ne fallait pas y mettre les pieds ; mais les planificateurs avaient choisi l’emplacement après de nombreuses et lourdes études, et puis, toute ville en croissance, qu’on le veuille ou pas, dévore sa campagne environnante ; autant que ce soit le mieux possible. La politique des villes nouvelles avait été déjà préconisée dans les années 1970, puis remise en question pour diverses raisons, la principale étant le poids d’un investissement global en terrain vierge. C’était courte vue, il était facile de démontrer que cet engagement financier était au contraire le regroupement de crédits préalablement gaspillés dans la dispersion ; le principe de ville nouvelle était rejeté à ce point que nous dûmes l’appeler « l’agglomération nouvelle de Sidi Abdellah ». Mais, cette fois, les dés étaient jetés, c’était à nous de jouer, et de nous inscrire dans la cohérence de la nouvelle politique d’aménagement urbain développée par le ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement.

Devant un tel site, l’imagination se met en activité ; l’ambiance, les reliefs et les dépressions, la végétation, les chèvres et les moutons, les parfums de la nature, le ciel et la montagne, et même la mer, puisqu’au nord de la crête, un tiers de la ville est orienté vers elle, tout nous rappelle que nous sommes en climat méditerranéen. Liess et moi avons eu le même réflexe : nous allons faire une ville méditerranéenne.

Bien ! et tout le monde peut être d’accord, parce que c’est encore une abstraction.

Il s’agissait donc de mettre sur pied une argumentation et une pratique pour traduire ce souhait ; l’équivalent d’une syntaxe, d’une grammaire et d’un vocabulaire dans le langage écrit. La première idée était de regarder si, dans ce bassin culturel si complexe de la Méditerranée, des caractères communs pouvaient nous guider. Les grandes villes s’étant développées dans les aléas de la spéculation du XXe siècle, notre attention s’est portée vers les petites villes et les villages, restés ce qu’ils étaient depuis des siècles : en Espagne, en Provence, en Italie, en Grèce, mais aussi au Maroc, en Algérie, en Tunisie, (il faut noter qu’au Maghreb, les franges sahariennes sont plutôt rattachées à l’aire méditerranéenne qu’au sud africain), au Liban, en Turquie, la ligne de conduite des bâtisseurs était permanente : l’agglomération s’installait sur les reliefs, avec une forte densité, et les dépressions, toujours menacées d’inondations ou d’incursions ennemies, étaient vouées à l’agriculture. Dans cette optique, je ne connais pas de plus bel exemple que la ville de Sienne, en Italie ; et ce sont, naturellement, tous les villages : en Algérie, la richesse architecturale des Aurès, de la Kabylie, de l’Atlas tellien, du Sud (le M’zab, Taghrit, etc), des confins marocains, est, il faut le dire, en voie de dégradation, mais constitue encore un magnifique ensemble d’exemples. Peut-on sauver ce patrimoine ? “Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir” ; mais ceci est une autre histoire.

Cette implantation du bâti sur les reliefs nous apparut donc (même si l’argument défensif n’a plus cours) comme le principe initial de nos plans. Chaque colline avec ses versants, chaque promontoire serait le site propre d’un quartier, (petits ou grands selon la topographie : à ce niveau, nous rejetions la notion de norme qui est arbitraire), et les dépressions seraient, selon leur profil, les espaces de transition entre les quartiers, soit sous forme de coulées de verdure, soit sous forme de parc (nous avions d’emblée affecté la vallée centrale au grand parc urbain) ou de terrains de jeux et de sports. La voirie qui relie entre eux les quartiers nous apparut déjà inscrite en grande partie : la qualité d’intégration des anciennes routes nationales ou chemins départementaux, tracés par les ingénieurs des ponts et chaussées de la meilleure tradition, qui serpentaient entre les collines et pouvaient, moyennant des adaptations et des élargissements, devenir les voies distributrices de presque toute la ville. Cette artère ne serait pas une voie urbaine, contrairement à la mode (que je trouve néfaste) de la ville continue, mais une circulation rapide reliant les quartiers à partir de carrefours aménagés, sans riverains, tracée dans une coulée de verdure. Je considère ces « boulevards urbains » que les urbanistes algériens préconisent actuellement dans le tissu d’extension urbaine comme des aberrations : ils relient les différentes parties de la ville mais sont en même temps des voies de centralité urbaine, avec des commerces, des parkings anarchiques, des masses de piétons, tout s’engorge et rien ne fonctionne. Notre proposition revient à une sélection fonctionnelle des circulations ; fonctionnalisme ? Pourquoi pas.

La Méditerranée a-t-elle une architecture commune à ses différentes aires géographiques et culturelles ? Notre réponse est oui, parce que même si l’Islam, la berbérité, d’un côté, le christianisme de l’autre, ont marqué de leur empreinte l’architecture des villes et villages que nous avons évoqués, certains caractères nous sont apparus comme des constantes. Par exemple, quelle que soit l’aire culturelle, la même sobriété, la même simplicité, caractérisent les maisons de villages ; chaque maison est différente, mais, les pratiques artisanales ayant été les mêmes pour chacun, les éléments composants sont toujours de la même famille : percements aux même échelles dimensionnelles, loggias, unité de toitures ou de terrasses, matériaux et teintes identiques, assurent une harmonie parfaite dans une variété constamment renouvelée. Le climat spécifique, (soleil, pluie, vent) est déterminant des orientations, des dimensions des ouvertures, des dispositifs architecturaux de tous ordres. Les volumes s’étagent en accord avec la topographie, l’ingéniosité de chaque implantation répond à des conditions spécifiques de parcelles, de dénivelés, d’organisation des vues sur le paysage et de la préservation de l’intimité du logement. Dans cet ensemble, la mosquée, l’église ou le palais, n’est pas insolite, elle est l’émanation même du tissu. En somme, rien de plus simple. Pourquoi n’est-on plus capable de ces gestes élémentaires qui font la beauté ? Les architectes contemporains, que la critique d’art considère comme les prophètes de leur discipline, s’évertuent dans la facilité à inventer des formes nouvelles, avec des technologies nouvelles, et déshonorent les paysages. Rien n’est plus difficile que la simplicité (qui n’exclut ni les technologies ni les sciences des formes harmoniques). On pourra dire que cette description du village méditerranéen pourrait être généralisée à toutes les petites agglomérations dans le monde ; il faut y ajouter les caractères individuels et sociaux des habitants, et surtout l’indéfinissable, le sensible, qui font la différence, mais qu’il est difficile de traduire par des mots.

Le problème qui se pose, une fois admis ces principes pour l’architecture, est celui de l’échelle du bâti. Le village était un agglomérat de maisons individuelles, consensuelles par rapport au modèle traditionnel. Les quartiers d’aujourd’hui, avec les impératifs démographiques et économiques de la promotion immobilière, sont faits majoritairement d’habitat collectif. Les entreprises et les bureaux d’étude à leur solde, ont des modèles immuables : l’immeuble de 4 ou 5 étages sur rez-de-chaussée, ou la tour. Comment, avec une panoplie aussi pauvre et hors d’échelle, rejoindre les principes de l’harmonisation dans le site ? Notre proposition est de varier les éléments de programmes, de façon à disposer d’une gamme de hauteurs plus riche, (un petit immeuble, qu’on peut appeler “semi-collectif”, aura 2, 3, 4 niveaux, un immeuble 3, 4, 5 niveaux, voire 6, et la tour ne sera utilisée que comme signal dans le paysage, dans un site qui la justifie. Un tel système peut restituer, à une échelle plus forte, le principe d’étagement des volumes qui fait le charme des villages.

Mais, dans nos tentatives de convaincre les promoteurs et leurs architectes, la partie était loin d’être gagnée, nos préoccupations paraissaient irréelles à nos interlocuteurs.

Un autre aspect de la question, qui, d’une certaine façon, rejoint les considérations précédentes, est celui de l’identité du cadre bâti. J’y consacrerai un texte spécifique. Chacun a besoin, en tant qu’être social, (l’individu dans le groupe) et en tant que personne, de sentir qu’il appartient à son contexte, ou que son contexte lui appartient. Il fait partie de sa ville, de son quartier, de son îlot, de son immeuble, de son logement ; mais cela n’est possible que si ces entités ont leurs propres caractères. A Sidi Abdellah, j’ai tenté une expérience qui n’a été partagée que par quelques-uns, dont Liess Hamidi, et qui fut interrompue à sa mort : il s’agissait d’enrichir chaque entrée d’immeuble d’une mosaïque de grand format – mais j’en reparlerai dans ma prochaine chronique ; je réalisai également une “porte” au quartier de Sidi Bennour.

Bien entendu, la ville nouvelle de Sidi Abdellah ne se limite pas à ces quelques principes, que je résumerai sous les titres suivants :

Principe 1 : Sidi Abdellah, ville méditerranéenne.

Principe 2 : Intégration environnementale : le pacte entre l’urbain et la nature.

Principe 3 : Le découpage en quartiers et l’autonomie de la voie “interquartiers”.

Principe 4 : L’identification.

La ville est aussi faite de la complémentarité entre l’habitat (le quartier) et les grands équipements administratifs, culturels, commerciaux et technologiques liés à sa vocation. Cela pose les problèmes de la continuité – discontinuité, de l’intégration entre l’échelle humaine de l’habitat et l’échelle monumentale (ou du moins représentative) des grands équipements : encore un sujet que je devrai traiter dans une étude spécifique.

Reste enfin à éclaircir pourquoi Sidi Abdellah a eu tant de peine à démarrer : il faut bien admettre que toute démarche novatrice dérange.

J.-J. DELUZ

Article prit sur le forum de l'EPAU

_________________
L'architecture c'est comme le Foot , sauf qu'on sais toujours pas contre qui ont joue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArchiMina



Féminin Nombre de messages : 1
Age : 28
Localisation : Algérie
Date d'inscription : 28/03/2010

MessageSujet: Re: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   Dim 28 Mar - 14:20

Bonjour,

Vous trouverez un article de revue "Vies de Villes" Architecture,urbanisme et société sur le Cyberparc Sidi-Abdellah (le N°09-Mai 2008) Pages(20-26)

bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
samra



Féminin Nombre de messages : 3
Age : 18
Localisation : Djelfa
Date d'inscription : 03/03/2012

MessageSujet: Re: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   Sam 3 Mar - 21:53

good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ville Nouvelle de Sidi Abdellah   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ville Nouvelle de Sidi Abdellah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOUVELLE - 1963 : Italo Calvino, Marcovaldo ou les saisons en ville, Marcovaldo au supermarché
» La nouvelle Babylone est a La Mecque
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» acide folique pour une nouvelle grossesse
» Saniject: la nouvelle seringue indolore intelligente!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
archiinfo DZ :: VILLES NOUVELLES et NOUVELLES VILLES المدن الجديدة-
Sauter vers: