archiinfo DZ
ARCHIINFODZ a besoin de VOUS
Ne restez pas anonymes, prenez soins de vous enregistrer et d'etre membre pour beneficier de toute l'information


Annuaire de l'architecture algerienne : de la formation à l'exercice de la profession en Algerie
 
FAQAccueilGalerieS'enregistrerConnexion

a

Le classique est MORT vive le LMD Architecture,

Archiinfo fait appel à tous les architectes pour enrichir cet espace du Net.

Appel aux chefs d'établissement de formation:

a

 

Archiinfo vous remercie de votre passage et souhaite vous revoir bientot...

a

a

 

Faites partager votre methodologie d'approche et production architecturale

a

 

DIPLOMANTS : faites connaitre le travail de cinquicme année.

a

Vous avez une analyse architecturale et/ou urbaine PARTAGEZ LA

*

a

Combien sommes-nous d'ARCHITECTES ? combien sont inscrits au TABLEAU NATIONAL?

18.000 ARCHITECTES

2.000 inscrits/7000 au Tableau National (sur site online)

750 architectes enseignants,

15 etablissements de formation et 16.000 Etudiants Architectes

telle est notre grande FAMILLE

a

Au fait, les enseignants architectes peuvent ils exercer ?

et les ETUDIANTS en Architecture combien sont ils ?

a

L'enseignement de l'architecture assistée par ordinateur.

a

L'architecture et le systeme LMD.

L'EPAU: Ecole Nationale Supérieure d'Architecture.

*

L'enseignement de l'Urbanisme en Algérie : où forme t'on les URBANISTES .

*

Les concours nationaux d'architecture: comment se déroulent ils?

PROJETS PEDAGOGIQUES

Sujets similaires
REPRESENTATIONS D’ARCHITECTES 2009

CNOA

Representations locales CLOA de Ghardaia , CLOA d'Alger , Cloa de Constantine , Delegation de Annaba , Delegation de Tlemcen ,cloa de Belabes ,
** ***** يمين المهندس المعمــاري*****أقسم بالله العلي العظيم أن أؤدي أعمــالي بأمانة و شرف وأن أحافظ على التقاليد و الاهداف النبيلة للمهنة و احترم قوانين الجمهورية ***** .
Derniers sujets
Archiinfo Dz & Sites Ecoles

Alger , Annaba, Batna , Béchar , , Blida, Biskra , Constantine Jijel , Mostaganem, Ouargla, Oran, Setif, Tizi Ouzou, Tebessa, Tlemcenle site : membres.lycos.fr/archiinfo passera à http://archiinfo.com

< Proposez des Sites de FORMATION>

VISITE
PARTEZ EN CHINE.....A SHANGHAI 2010 .....http://en.expo.cn/#&c=home<<<<<< la plus grande attraction mondiale : EXPOSITION UNIVERSELLE DE SHANGHAI 2010 jusqu'au 31 OCTOBRE 2010.
DZ Architecture Forum

Forum EPAU, dzarchitectes,Forum ZERZARA, archi 2ème année BLIDA, Forum BISKRA,

Soumettez des Forums d'architecture
GRANDS PROJETS
ou les grands chantiers de l'Algérie : Métro d'Alger, Tramways de ConstantineGRANDS PROJETS Télépherique de constantine, La grande Mosquée d'Alger,
NOUVELLEVILLE

Des villes nouvelles sont crées en Algérie, NOUVELLES VILLES

REPEREVILLE:

ville des ponts, ville aux milles coupoles, en quoi se distingue votre ville?

REPERES VILLES

MOSQUEES

votre ville est reconnaissable par sa mosquée. Faites la connaitre

MOSQUEES

UNIVERSITES

Faites connaitre l'universitéde votre ville,

UNIVERSITES

CONCOURS:

vous êtes laureat d'un concours national et vous voulez faire connaitre votre projet..

LAUREATS DE CONCOURS

SOS PATRIMOINE:
SAUVONS LE PATRIMOINE
<

Ce site est une adaptation de ARCHITECTURE:ma formation et mon metier de SAIGHI YOUSSEF Architecte Enseignant Chercheur

archiinfo 2001-2010

 

annuaire de l'architecture algerienne

archiinfo@yahoo.fr

meilleure appreciation du site est possible en 1024 x 768

Ci-dessus est une PUB imposée par l'Hebergeur depuis 08 Jan 2009--archiinfo

Partagez | 
 

 Béchar : Il était une fois la place de la République...

Aller en bas 
AuteurMessage
sameh

avatar

Féminin Nombre de messages : 152
Age : 32
Localisation : Sud
Date d'inscription : 15/10/2008

MessageSujet: Béchar : Il était une fois la place de la République...   Sam 8 Nov - 16:38

Béchar : Il était une fois la place de la République...
A l’origine, l’actuelle ville de Bechar s’appelait Tagda. L’occupation coloniale du lieu se fit en 1903 et le nom de la Redoute Colomb Bechar construite pour abriter les troupes en 1910 s’étendit à la ville naissante où s’installa une forte immigration d’européens d’une part et de juifs venus de Rissani au Tafilalet d’autre part. Certains écrits de l’époque estiment la population de Colomb Bechar à 20.000 âmes. Entre le Ksar, le maleh juif et la Grand rue, un grand espace fut érigé en place donnant lieu de marché. Les caravanes chargées de marchandises et de bois faisaient halte en ce lieu, ce qui lui donna le nom de «place des chameaux», nom qu’elle mit du temps pour s’en défaire.

Le lieu fut entouré d’arcades ombragées et tout le monde s’y rencontrait. Un ancien directeur d’école à Bechar Djedid, en l’occurrence Raymond Chauvet, rapporte dans son écrit sur la ville qu’en 1914, l’archiduc Ferdinand en visite à Colomb Bechar a admiré l’immense place appelée «Place des chameaux». Les vieux se rappellent avec nostalgie de ce grand marché à ciel ouvert où le négoce était florissant. Au cours de l’après midi, les commerçants couvraient tout simplement leur marchandise d’une toile de jute imbibée d’eau et la retrouvait le soir telle qu’ils l’avaient laissée. Le vol était méconnu, selon eux, à cette époque. La place des chameaux, qu’on appelait avant, selon certains, place de Tanezrouft, fut baptisée plus tard place Luteaud, mais l’appellation, place des chameaux, persista. Etait-ce une résistance au nom colonial? Toujours est-il qu’à partir de 1920, un édifice non moins important vint s’ajouter à un coin de la dite place. C’est le siège de la SATT, autrement dit la Société africaine des transports tropicaux et tout près de là, le Bordj Citroën édifié à l’occasion de la traversée du Sahara par des autochenilles. Une fois sa mission terminée, le Bordj Citroën cèdera la place au siège du territoire français qui donna par extension son nom au quartier limitrophe. Des baraquements furent installés sur cette place qui prit plus l’allure d’un marché que d’une place. Un violent incendie qui eut lieu dans cet endroit lui fit reprendre sa vocation première. A partir de 1950, la place abrita plusieurs manifestations commerciales qu’on appelait à l’époque Souk aâm. Le célèbre cirque Amar y dressa aussi ses chapiteaux à plusieurs occasions. A partir de juillet 1962, la place du Tanezrouft, des chameaux puis Luteaud, abandonna toutes ses appellations pour devenir Place de la République. Au début des années 70, l’endroit devient un espace vert agréablement aménagé et ornementé en son milieu par un jet d’eau lumineux ce qui fit la fierté des bécharis. C’était tellement beau que son image fut utilisée, on s’en souvient, par la télévision nationale avant le début des programmes. Puis certains irresponsables défigurèrent le lieu en y projetant leurs idées de génie. Certains l’ont entouré de barreaudages métalliques, d’autres y plantèrent pêle-mêle des arbres, d’autres autorisèrent la construction de baraquements servant de cafés, etc. Et le lieu qui servait de détente devint un lieu de jeux de cartes et de jeu de dames pour les retraités pendant le jour et un repaire pour les adeptes de Bacchus, le soir venu. Il faudrait revoir la configuration du lieu qui sert de vitrine pour la ville en confiant la tâche à des architectes paysagistes et en recrutant des jardiniers permanents pour lui refaire retrouver sa vocation d’antan.

Source : M. Ahmed, La voix de l'Oranie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hamidmarrakchi



Masculin Nombre de messages : 47
Age : 38
Localisation : Maroc
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Béchar : Il était une fois la place de la République...   Lun 22 Déc - 20:05

Cette ville merite mieux, béchar merite d'être un grand pole economique et touristique de sa region
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Béchar : Il était une fois la place de la République...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [résolu][Grammaire] Il était une fois
» Jeu de cartes il était une fois
» boîte à contes / jeu de cartes "il était une fois"
» [Il Etait Une Fois Un Vieux Couple Heureux]
» Petit conte oublié pour Dame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
archiinfo DZ :: PATRIMOINE التراث :: Patrimone National-
Sauter vers: